Rejoindre une clientèle « bourgeois-bohème » avec le design

Les bobos (ou bourgeois-bohèmes) représentent une frange de la population qui vit dans les quartiers huppés, à la recherche de ce qui fait la tendance et ce qui deviendra la mode de demain. Dans une ville comme Montréal, on associe souvent le coin des bobos avec le secteur Plateau Mont-Royal. Dans la ville de Québec, c’est plus diffus, mais disons que l’avenue Cartier avec ses boutiques branchées ressemble à l’image qu’on peut se faire d’un bourgeois à la recherche de ce qui est hip.

Voici une liste de comportements d’achat qui ont déjà été interprétés comme « bobo » au Québec à une certaine époque rapprochée:

  • Manger bio et local chez des épiceries « sans emballage »
  • Adopter l’attitude du « cocktail transport » avant même l’utilisation de cette expression
  • Manger « 100% cru »
  • Faire du yoga chaud
  • Participer à un collectif pour plus d’agriculture urbaine

Les designers industriels dont les œuvres visent directement ce segment du marché redoublent d’efforts pour toujours surprendre ces clients. Parmi les trucs du métier, on peut penser à créer des objets qui sont en soi des statements politiques fashion.  Par exemple, on crée un objet sur lequel il est écrit un slogan politique. On peut aussi s’amuser à détourner l’objet de son sens afin de le transformer en un objet qui se rie de la société de consommation à laquelle l’objet appartient pourtant.

Le bourgeois-bohème est une créature qui se plait à redéfinir ce qui constitue « le bon goût ». En remettant en cause les sources mêmes de la convention du beau, les bobos encouragent la révolution cyclique des modes. Différent du hipster qui aime ironiquement les objets du passé et les choses ringardes, comme pour dire un gros « f*** you » à la norme, le bobo cherche lui a renouveller le sens accordé aux objets de consommation. Le but du jeu serait de sans cesse réaffirmer le caractère de ce qui fait la tendance. Le bobo se demande: « Suis-je avant-gardiste? » avant de poser un geste d’achat, un geste qui est un acte politique en quelque sorte.

Si vous aimez ce billet, vous aimerez aussi:

Be the first to comment on "Rejoindre une clientèle « bourgeois-bohème » avec le design"

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :